ENQUÊTE EXCLUSIVE Cascadeurs de l’extrême : l’adrénaline et la peur au quotidien

Mai 23, 2017
89 Vue

Cascadeurs, sportifs de l’extrême, « free-runners » (ou « explorateurs urbains ») : leurs exploits, de plus en plus dangereux et spectaculaires, sont vus des millions de fois sur Internet. Ils sont payés pour risquer leur vie et ils savent que la moindre erreur peut leur être fatale. Comment ces hommes et ces femmes gèrent-ils le stress et la peur au quotidien ? Comment se préparent-ils mentalement et physiquement ? Peuvent-ils avoir une vie normale ?

Les caméras d’Enquête Exclusive ont suivi le quotidien de ces personnages hors-norme. Tiffany est une motarde d’exception. Tous les soirs, elle joue sa vie dans la célèbre « boule de la mort » du cirque Arlette Gruss. Une chorégraphie au millimètre près où une dizaine de motards tournoient à une cadence infernale à l’intérieur d’une boule métallique d’à peine quelques mètres de diamètre.

Géraldine est surnommée « la femme volante ». Avec sa combinaison spéciale (wingsuit), elle saute du haut des falaises et des montagnes pour un incroyable vol plané dans le vide. Grâce à ses exploits, elle a de bons revenus, mais elle vit seule : son mari, amoureux des sports de l’extrême comme elle, est mort dans un tragique accident. Pourtant, elle continue…

Simon, lui, escalade les toits de Paris avec ses copains « free-runners ». Leur participation à la publicité du jeu vidéo « Assassin’s Creed » est connue dans le monde entier. Comment s’entraînent-ils ? Quels risques prennent-ils ? Leurs entraînements sur les toits de la capitale se font à chaque fois sans autorisation et sans filet !

Nous avons aussi suivi la famille Danglade, spécialisée dans les cascades automobiles. Sur les places des villages ou les parkings des villes, ils montent leur « truck show » et réalisent des exploits mécaniques encore jamais vus. La prise de risque est, là aussi, maximum mais les salaires sont loin d’être mirobolants.

Plongée au cœur d’un univers méconnu et spectaculaire où la vie ne tient qu’à un fil.